Le bilan du typhon Haiyan qui a touché les Philippines vendredi dernier serait revu à la baisse, a déclaré le président philippin Benigno Aquino sur la chaîne américaine CNN.

Il y aurait 2.000-2.500 morts et non pas 10.000 comme évoqués ces derniers jours. "Le chiffre dont je dispose actuellement est de 2.000 morts environ, mais il pourrait encore augmenter. Dix mille, en revanche, je pense que c'est trop", a-t-il indiqué.

Mardi matin, les autorités philippines ont fait état d'un bilan provisoire de 1.774 décès confirmés.

Il y a une "inquiétude réelle" pour un ressortissant belge aux Philippines, après que sa famille et des témoins ont annoncé qu'ils n'avaient plus de nouvelles de lui depuis le passage du typhon, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'agence Belga. Il vivrait de manière permanente sur l'île de Leyte.

"Selon des témoins, la personne aurait été emporté par une vague. Nous n'avons encore aucune information sur son sort", a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères au JT de la RTBF.

Les Affaires étrangères étaient toujours sans nouvelle mardi soir d'une centaine de Belges, dont une trentaine se trouvent dans les zones les plus touchées par le typhon qui a frappé l'archipel.

(Crédit: Photonews)


10 millions d'euros débloqués par l'UE

L'Union européenne a débloqué mardi une nouvelle aide d'urgence de 10 millions d'euros pour lancer la reconstruction des régions dévastées par le typhon Haiyan aux Philippines. Ce soutien, qui s'ajoute à une première aide de trois millions débloquée dimanche, a été annoncé par le commissaire au Développement, Andris Piebalgs, en visite à Manille où il a rencontré des responsables gouvernementaux.

"Au delà de l'aide humanitaire, l'UE met déjà à disposition des ressources pour la reconstruction et la réhabilitation (...) Nous souhaitons qu'il n'y ait pas de délai entre l'aide d'urgence et les actions de long terme", a déclaré M. Piebalgs, cité dans un communiqué de la Commission européenne.

La priorité sera donnée à la remise en état des infrastructures d'eau, des réseaux électriques et des services de santé.

L'ONU a lancé mardi un appel aux dons à hauteur de 301 millions de dollars (environ 225 millions d'euros).