L'hôpital de campagne dépêché par la Belgique aux Philippines pour venir en aide aux victimes du typhon Haiyan qui a fait plus de 10.000 morts lors de son passage samedi devrait être opérationnel "mardi soir ou mercredi matin", a indiqué lundi le chef de la mission B-FAST en route vers la région sinistrée, Geert Gijs. L'équipe de 41 secouristes du dispositif gouvernemental B-FAST ("Belgian First Aid & Support Team") d'intervention en cas de catastrophe a quitté la Belgique lundi vers 01h30 à bord d'un Airbus affrété par le ministère de la Défense à destination de Cebu avec des escales à Bakou (Azerbaïdjan) et Calcutta (Inde).

L'appareil est arrivé mardi peu avant 06h00 locales (23h00 heure belge) à Cebu à l'issue d'un vol de 21 heures. L'hôpital de campagne qu'il transporte en soute - tout comme une installation de purification d'eau, soit une quarantaine de tonnes - devrait ensuite être déployé ailleurs sur l'île de Leyte, a indiqué M. Gijs à quelques journalistes à bord de l'avion, dont l'envoyé spécial de l'agence BELGA. Il ignorait toutefois encore lundi midi (heure belge) l'endroit précis de l'implantation de l'hôpital, qui doit se décider en concertation avec les autorités philippines, à l'origine de la demande d'assistance adressée aux gouvernements étrangers et organisations internationales.

L'unité de purification d'eau est pour sa part capable d'en produire 4.000 litres par heure, a précisé M. Gijs.

Selon le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, l'équipe B-BAST restera au maximum dix jours sur place. Mais cette présence pourrait être prolongée, laissaient entendre lundi des participants.

10.000 morts dans une seule et même ville

Le passage vendredi du puissant typhon Haiyan qui a ravagé les Philippines a fait quelque 10.000 morts dans la seule ville de Tacloban, ont affirmé lundi les Nations unies.

"Les autorités locales estiment que près de 10.000 personnes ont été tuées dans une seule et même ville", a souligné la chef des opérations humanitaires de l'ONU, Valerie Amos.

Sa porte-parole a confirmé que la diplomate faisait bien référence à Tacloban, la ville la plus dévastée par le typhon.

L'ONU avait dans un premier temps dit craindre plus de 10.000 morts au total. "On estime actuellement que plus de 10.000 personnes ont péri", avait indiqué John Ging, directeur des opérations du bureau de la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU, précisant que "de nombreux endroits sont jonchés de cadavres".

"Nous nous attendons au pire. Au fur et à mesure que l'accès à certains sites se débloque nous découvrons toujours plus de morts", avait-il ajouté.

Selon le diplomate, 660.000 personnes ont par ailleurs dû quitter leur domicile en raison de la tempête.

Mme Amos est attendue à Manille pour coordonner des opérations d'aide des Nations unies avec des groupes privés.

L'ONU a d'ores et déjà débloqué 25 millions de dollars de son fonds d'urgence et Valerie Amos, ainsi que le gouvernement philippin, doivent lancer mardi un appel aux dons, vraisemblablement pour plusieurs centaines de millions de dollars.

Le typhon Haiyan, un des plus violents à avoir jamais touché terre, a balayé le centre de l'archipel philippin avec des vents soufflant à plus de 300 km/h et une succession de vagues géantes, qui ont fait plus de 10.000 morts, selon des estimations provisoires des autorités locales.