Selon le dernier rapport de l'organisation de pêche norvégienne Råfisklaget, 575 de ces mammifères marins ont été pêchés au total. La saison des baleines s'est achevée lundi, de sorte que ce nombre pourrait encore augmenter légèrement. Il s'agit du nombre le plus élevé depuis 2016. Comme les années précédentes, le ministère de la pêche avait fixé un quota maximal de 1.278. Cependant, le nombre effectivement pêchés est toujours bien inférieur au quota.

La Norvège reste le pays qui a pêché le plus de baleines en 2021, loin devant le Japon et l'Islande, a annoncé lundi l'organisation de protection des baleines Whale and Dolphin Conservation (WDC). Dans le même temps, la demande de viande de baleine est en baisse. Le massacre commercial des baleines est "absolument inexcusable", compte tenu également de leur rôle important dans les océans, a déclaré Astrid Fuchs, spécialiste de la protection des baleines au WDC. "Le massacre d'un si grand nombre de baleines est en fait un écocide - un crime contre la nature."

La pêche au petit rorqual est une vieille tradition dans le pays scandinave, mais elle n'est encore pratiquée que par quelques pêcheurs. Au début de l'année, le ministère de la pêche avait souligné qu'il s'agissait du droit d'utiliser les ressources naturelles de manière durable. Les défenseurs des droits des animaux voient les choses très différemment. Ils demandent l'arrêt immédiat de la pêche à la baleine.

Depuis 1986, la pêche commerciale à la baleine est soumise à un moratoire, auquel la Norvège s'est opposée. Seuls quelques pays pêchent encore la baleine aujourd'hui, dont le Japon et l'Islande.