Parmi les quatre victimes légèrement blessées, deux étudiantes l'ont été à l'arme blanche et les deux autres ont été frappées par un bâton ou à coups de poing, selon le communiqué de la préfecture.

Muni d'un bâton, l'étudiant est entré vers 13h40 dans une salle où se tenait une table ronde d'un master d'histoire à la faculté de Lettres.

Dès son entrée, il a tenu "des propos incohérents à caractère politique et mystique, sans contenu à caractère radical d'après les premiers témoignages", selon la préfecture.

Un enseignant lui a demandé de sortir de la salle et un étudiant qui s'interposait a été frappé à coup de bâton. La victime a riposté, faisant chuter l'agresseur.

Ce dernier s'est dirigé vers le couloir après avoir pris un couteau dans son sac, frappant au passage un enseignant à mains nues puis blessant avec son couteau deux étudiantes.

"Les blessures occasionnées sont légères. Les deux étudiantes et l'étudiant blessés ont toutefois été conduits à l'hôpital', précise le communiqué.

L'agresseur, âgé d'une vingtaine d'années, "a été rapidement interpellé par la police", a précisé à l'AFP le préfet Patrick Dallennes. "Il n'a pas opposé de résistance particulière".

L'Université a mis en oeuvre une aide psychologique et "une trentaine d'étudiants choqués ont été pris en charge", a-t-il ajouté.

Cette cellule a été renforcée dans l'après-midi par une cellule d'urgence médico-psychologique mise en place par le SAMU du centre hospitalier du Mans, selon la préfecture.