Selon la loi du Code Pénal français datant du 11 février 2005, "l'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, (...) est autorisé aux chiens guides d'aveugle ou d'assistance." Depuis qu'elle est en fauteuil roulant accompagnée de son chien d'assistance appelé Lou, Mathilde est habituée à rappeler aux commerçants cet article de loi. Sauf que le 14 août dernier, un commercent n'a pas voulu entendre parler de cette loi et il a décidé de refuser l'accès de son commerce à Mathilde et Lou. "Ce monsieur n'était pas enclin à discuter. J'ai essayé de lui expliquer, mais il s'est énervé et a même menacé de me dégager lui-même", témoigne Mathilde, qui explique également que cette affaire a duré près d'une heure.

C'est l'une de ses proches qui a décidé de filmer la scène polémique. La vidéo, postée en début de semaine sur les réseaux sociaux, a été vue près de 4 millions de fois par des internautes qui étaient nombreux à réagir, de manière parfois très haineuse contre le commerçant. "Quelle que soit la réglementation madame, je suis ici chez moi et vous ne rentrerez pas chez moi, avec ou sans chien", entend-on de la part du commerçant dans la vidéo avant que sa collègue n'en rajoute une couche : "C'est moi qui vais porter plainte contre vous".

Interrogée par France 3, Mathilde ne s'attendait pas à un tollé pareil. "C'était pour dire que ça arrive partout, tout le temps. Il faut que toutes les personnes qui accueillent du public soient au courant de la loi".

La police municipale, appelée par des témoins de la scène, n'étant pas habilitée à verbaliser ce type d'infraction, a rédigé une main-courante. Mathilde est ensuite allée déposer plainte ce vendredi 14 août.

Contacté par le quotidien La Dépêche du Midi, le commerçant estime être dans son bon droit en refusant l'accès à son commerce à Mathilde et Lou : "Nous sommes un établissement assimilé à l'agro-alimentaire puisque nous brûlons du café. Donc les animaux ne peuvent pas rentrer chez nous. C'est la convention collective qui le dit", explique-t-il.