Monde

Maike B., une habitante de Lensah au nord de l'Allemagne, est poursuivie pour une fraude sociale dans laquelle elle a embarqué ses enfants de force.

Les médias allemands ont diffusé l'histoire de la fraude de Maike B., 49 ans, qui est accusée d’avoir trompé le gouvernement allemand, mais aussi et surtout ses propres enfants en faisant croire à tout le monde que ceux-ci étaient gravement malades. Sans scrupule, cette mère de famille a ainsi forcé ses jeunes enfants à circuler en chaise roulante... pendant 6 ans.

Cela a évidemment des conséquences irréversibles pour sa progéniture au niveau de leur santé et de leur développement. 

140.000 euros d'aides

En procédant de la sorte, la fraudeuse allemande a réussi à encaisser quelque 140.000 euros d’aides sociales pour handicapés.

Dans un premier temps, Maike B. est parvenue à se jouer des médecins afin de recevoir de faux certificats médicaux. Les enfants étaient aussi obligés par leur mère de se rendre à l’école en chaise roulante.

Mais ce n'est pas tout. En effet, la maman fraudeuse n’a pas menti qu’aux professionnels de la santé et aux services sociaux. Elle est également parvenue à inventer et à convaincre tout le monde que ses enfants - Jendrik-Lukas, 10 ans, et Jennifer-Selver, 18 ans - étaient atteints d’une grave forme d’ostéoporose précoce. Pour prouver ces maladies, Maike B. faisait rater des jours d'écoles à ses enfants, ce qui a valu à son cadet, Jendrik-Lukas, de devoir doubler une année.

À son fils Jeremy, 15 ans, ainsi qu’à son frère Jerome-Hannes, 17 ans, elle a fait croire qu’ils souffraient, de leur côté, de polyarthrite rhumatoïde. Tous deux devraient donc, selon leur mère, passer leur vie en chaise roulante.

Menaces

Pour que sa fraude ne soit pas révélée, elle avait fait croire aux adolescents qu’ils encouraient une paraplégie s’ils ne restaient pas dans leur chaise. Pas plus de 80 pas par jour pour les jeunes adolescents ce qui avait des conséquences terribles: isolement et graves faiblesses musculaires. De quoi entretenir dans leur esprit le mythe de la maladie et le spectre de la paraplégie.

Comme si cela n’était pas suffisant, Maike B. a pris plaisir à s’étendre sur la prétendue malédiction qui s’était abattue sur ses enfants, parlant de leur maladie sur différents plateaux de télévision allemands au cours des dernières années.

La supercherie n’a été mise au jour qu’en 2016 lorsqu’un employé de la sécurité sociale a découvert des irrégularités dans le dossier de la famille et qu’une plainte a été introduite. L’enquête a révélé une effroyable manipulation des enfants et des maladies cousues de fil blanc. Cette semaine, Maike B. a dû répondre de ses actes devant le tribunal. Elle est poursuivie pour maltraitances sur ses enfants et fraude sociale.

Témoignages

L’aînée de la famille, Jessica R., a témoigné contre sa mère au procès. Aujourd’hui âgée de 27 ans, elle avait réussi à passer des examens médicaux à l'insu de sa maman et le spécialiste avait fermement exclu une quelconque pathologie.

Devant la cour, la jeune femme a dit toue la vérité. “Quand les contrôleurs sociaux venaient à la maison, tous les enfants avaient l’obligation de rester cloués dans leur chaise roulante. Puis ils devaient feindre d’être au plus mal”, a accusé l’aînée de la famille. Au juge qui lui demandait pourquoi les enfants avaient toujours obéi à leur mère, Jessica a expliqué: “Elle leur donnait des jouets en échange et leur disait qu’avec cet argent, ils pourraient continuer de mener une vie agréable”. Croyant leur mère sur leur maladie, ils suivaient aveuglément ses conseils.

Une fois les faits révélés, les quatre enfants mineurs d’âge ont été placés en famille d’accueil et le verdict contre leur mère est attendu pour le mois d’octobre.