Si dans certains pays, un baby-boom a eu lieu ou est attendu suite à la pandémie, ce n'est pas le cas partout. Á Singapour, le lockdown imposé par le coronavirus n'a pas spécialement donné aux habitants des envies de maternité, c'est même plutôt le contraire. Les autorités craignent que les Singapouriens mettent de côté leurs envies de devenir parents, à cause des difficultés financières dans lesquelles les plonge la pandémie de Covid-19.

Pour tenter d'apporter une solution à ce taux de natalité en déclin, rapporte la BBC, les autorités locales ont décidé d'offrir une prime bonus aux parents de bébés nés pendant la crise du coronavirus. Actuellement, un système de primes à la naissance est déjà appliqué dans le pays et les Singapouriens peuvent recevoir jusqu'à 7.000 dollars pour s'occuper de leur enfant. Mais le Premier ministre de l'État asiatique a décidé à présent d'offrir plus que ça en ces temps de pandémie. Les montants exacts de cette prime bonus seront communiqués "en temps voulu", a-t-il fait savoir.

En 2018, le taux de natalité à Singapour a atteint son niveau le plus bas depuis 8 ans, avec une moyenne de 1,14 enfant par femme.