Selon cette enquête menée auprès de plus de 2.000 Britanniques entre le 19 et le 20 avril, seuls 8% des sondés déclarent faire confiance au Premier ministre.

Au sein même du parti conservateur dont est issu Boris Johnson, 61% des répondants le suspectent de ne pas avoir dit la vérité.

Après les révélations dans la presse sur l'organisation de fêtes en plein confinement à Downing street, Boris Johnson avait insisté sur le fait que les règles valaient pour tout le monde, alors que les Britanniques étaient à l'époque priés de réduire drastiquement leurs interactions sociales pour lutter contre la propagation du Covid-19.

La polémique a enflé lorsqu'il est apparu que le Premier ministre lui-même avait participé à plusieurs de ces fêtes. Une infraction pour laquelle il a reçu une amende au début du mois.

En tout, plus de 50 amendes ont été distribuées au personnel gouvernemental pour des pots de départ, apéritifs au soleil et autres fêtes organisés pendant les confinements et révélés ces derniers mois par la presse. Cette sanction constitue un revers sévère pour Boris Johnson qui a non seulement enfreint la loi, mais avait aussi pris le risque d'assurer n'avoir rien fait d'illégal au Parlement.

L'opposition réclame une enquête parlementaire pour laquelle les députés devraient voter jeudi.