Un second tour qui va coûter cher à Florian Philippot. D'après les informations du Parisien, le véhicule du président des Patriotes a été contrôlé à une vitesse comprise entre 170 et 180 km/h, alors qu'il se rendait à son bureau de vote.

Vers 11h ce dimanche, l'ancien bras droit de Marine Le Pen se rendait à Forbach (Moselle), conduit par une autre personne. Le véhicule a fait l'objet d'un contrôle de vitesse automatique sur l'autoroute A4 et a été flashé bien au-delà de la limite de vitesse autorisé (130 km/h). La voiture a fait l’objet d’une rétention immédiate. Le conducteur et Florian Philippot sont restés bloqués un moment sur place dans l’attente d’un nouveau chauffeur, sur l’aire de repos de Vrigny (Marne).

Une mésaventure que le candidat aux législatives a confirmé à nos confrères du Parisien. Il a précisé que c'était un ami à lui qui conduisait et assure qu’il ne savait pas que "son ami" roulait aussi vite parce que lui-même dormait. "Ce n'est pas bien", a-t-il admis. Selon ses dires, l'homme politique aurait été bloqué une dizaine de minutes avant que les gendarmes ne le raccompagne à la gare la plus proche, lui même n'ayant pas le permis.

"Rien ne pourra m’empêcher d’aller voter contre Macron", a-t-il déclaré au Parisien. En effet, Florian Philippot a bien fini par mettre son bulletin dans l'urne en début d'après-midi.