"Je participerai au congrès" du 4 décembre, a-t-il affirmé sur TF1, car "c'est la seule façon d'avoir le plus vite possible un candidat de la droite et du centre".

"Les Républicains ont écarté la primaire", parce qu'"ils ne veulent pas d'affrontement," a-t-il ajouté, en remerciant les militants du parti qu'il a quitté en 2017.


"Je veux rassembler l'ensemble des Français, alors il faut que je commence par ma famille politique", a affirmé le président de la région Hauts-de-France, ex-LR qui a longtemps été opposé à toute primaire.

"La solution de facilité était de faire cavalier seul" mais "je n'ai pas voulu faire ce choix car dans mon ADN, il y a le rassemblement et il y a l'union", a-t-il expliqué.

Estimant que "ce sont les solutions de la droite et du centre qui permettront de remettre notre pays sur pied", il a promis de faire une équipe" car "je veux pouvoir rassembler pour l'emporter".