La photographie de l'inscription a été publiée par l'un des journalistes qui le suivait mardi à travers la Pennsylvanie, l'un des Etats pivots susceptibles de faire basculer l'élection.

La scène rappelait un moment similaire en 2008: alors candidat à la présidence pour sa deuxième tentative, Joe Biden avait cette fois signé le mur d'une chambre de cette même maison. Sa campagne l'avait à l'époque mené à être choisi par Barack Obama pour devenir son vice-président, durant huit années.

Retourner à ses racines est devenu une tradition pour cet ancien sénateur de l'Etat voisin du Delaware, où il avait déménagé à l'âge de 10 ans.

"Nous allons à la maison", avait lancé Joe Biden, 77 ans, aux journalistes avant d'atterrir à Scranton, pour l'une des dernières étapes d'une campagne de 18 mois.

L'occupante de la maison, Anne Kearns, n'a pas semblé contrariée. "Je vous regarde tout le temps" à la télévision, a-t-elle dit au candidat lors d'un bref échange, avant de l'inviter à entrer. "Je suis si fière de vous."

Après des mois de campagne en sourdine à cause de la pandémie de coronavirus, qui a privé les candidats des habituelles poignées de mains et séances de selfies, Joe Biden a pu goûter à un moment d'exhalation.

Plus de 100 personnes, partisans et spectateurs, presque tous portant des masques, s'étaient rassemblés près de cette maison aux volets noirs.

Joe Biden, qui a fait quelques autres arrêts dans la ville, dont chez la mère de l'actuel sénateur de l'Etat et au bureau d'un syndicat local, est ensuite parti pour la grande ville de Philadelphie.