Ce mercredi 13 avril, des militants antifascistes se sont installés dans les bâtiments de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour une assemblée sur le premier tour de l'élection présidentielle, relaie le site d'information actuParis.

Mécontents du second tour de cette élection, les étudiants ont visiblement forcé la porte d'un bâtiment pour s'y installer. Dans l'amphithéâtre, plein à craquer, ils ont entonné des chants militants et antifacistes. "Siamo Tutti Antifascisti" (ndlr: Nous sommes tous anti-facistes), ont notamment scandé les personnes présentes. Ou encore "Sorbonne, Sorbonne, antifa". 
   

Dans les universités françaises, les "blocus" ne sont pas les mêmes qu'en Belgique. Moins studieux, plus militants, les étudiants bloquent les entrées des lieux d'apprentissage et occupent parfois les bâtiments. Cette célèbre université de la capitale n'est pas la seule à accueillir la colère d'une partie de la jeunesse après ce premier tour de la présidentielle. Des blocages et mobilisations ont été constatés à l’université Paris 8 ainsi que le campus Jourdan de l’École normale supérieure, toujours, note actuParis


Au moment de l'entrée des étudiants dans le bâtiment, la police n'était pas encore sur place.