Monde

Des membres de la famille de l'ex-président zimbabwéen Robert Mugabe, ainsi que des officiels venus d'Harare, ont assisté mardi à une messe en sa mémoire à Singapour où il est décédé le 6 septembre à 95 ans, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Ces proches et ces responsables zimbabwéens étaient arrivés à Singapour en provenance d'Harare à bord d'un vol spécial. Il doivent en repartir avec la dépouille de Robert Mugabe dans la nuit de mardi à mercredi, selon un de ses neveux Adam Molai.

Parmi eux, figure le vice-président du Zimbabwe, Kembo Mohadi.

La messe privée s'est déroulée dans un funérarium de Singapour où se trouve le corps de l'ex-président et a été dite par un prêtre zimbabwéen, dans une atmosphère " de tristesse", selon son neveau.

A la tête du Zimbabwe depuis 1980, le "camarade Bob", ainsi que le désignaient les membres de son parti, a été écarté par un coup de force de l'armée, qui a installé son ancien vice-président, Emmerson Mnangagwa, dans son fauteuil.

Salué comme l'icône de la lutte pour l'indépendance de l'ex-colonie britannique, Robert Mugabe incarne aussi l'image d'un despote qui a régné trente-sept ans d'une main de fer sur son pays et l'a précipité dans une crise économique dont il n'est toujours pas sorti.

La ministre de l'Information, Monica Mutsvangwa, a confirmé lundi que le pays lui rendrait un hommage national.

Sitôt rapatriée au Zimbabwe, sa dépouille sera transportée dans son village de Zvimba, à l'ouest de Harare, pour une veillée funèbre, selon un autre de ses neveux Leo Mugabe.

Jeudi et vendredi, le cercueil de Robert Mugabe sera exposé au stade Rufaro, dans la banlieue de Harare, "pour permettre à la population de tout le pays de rendre hommage "à l'illustre héros de la guerre de libération", selon Mme Mutsvangwa.

C'est dans ce stade que Robert Mugabe avait, le 18 avril 1980, pris les rênes de l'ancienne Rhodésie sous domination britannique des mains de son ancien dirigeant blanc Ian Smith.