Une puissante explosion s'est produite mardi dans un bâtiment du mouvement chiite armé Hezbollah située dans le village d'Aïn Qana dans le sud du Liban, ont témoigné plusieurs habitants. L'explosion aurait fait plusieurs blessés, rapportent encore les médias locaux. L'incident aurait également touché plusieurs habitations et provoqué un incendie ainsi que le dégagement d'une épaisse fumée noire.

Evoquant un "accident", une source proche du parti pro-iranien a pour sa part indiqué à l'AFP qu'il s'agissait "d'un site du Hezbollah". Un habitant du village d'Aïn Qana a évoqué une maison faisant office de "centre du Hezbollah", et précisé que des membres du mouvement ont bouclé le secteur.

"Tout le village a été secoué", a-t-il dit, rapportant des dommages matériels dans le périmètre de l'explosion. Un photographe de l'AFP a également évoqué un cordon sécuritaire érigé par les membres du Hezbollah.

Selon les "informations préliminaires" de source militaire, il s'agit d'un "site du Hezbollah" où "se trouvaient des munitions".

Une source proche du parti pro-iranien a évoqué un "accident" et indiqué à l'AFP qu'il s'agissait bien "d'un site du Hezbollah" mais "pas d'un entrepôt" d'armes du parti.

Selon l'Agence nationale d'information (ANI), l'explosion, "aux causes inconnues, a coïncidé avec le survol de l'aviation ennemie, qui depuis ce matin n'a pas quitté le ciel" de la région où se trouve Aïn Qana, en allusion à Israël.

Ni le Hezbollah ni Israël, ennemi juré du mouvement chiite, n'ont commenté l'explosion.

Dans le sud du Liban, bastion du Hezbollah, des affrontements limités ont opposé ces derniers mois le mouvement chiite au voisin israélien à la frontière.

Poids lourd de la vie politique, représenté au gouvernement et au Parlement libnais, le Hezbollah est militairement engagé aux côtés du régime de Bachar al-Assad dans le conflit en Syrie, où il est régulièrement la cible de frappes israéliennes.