Pour freiner les émeutes qui éclatent un peu partout aux États-Unis suite à la mort de George Floyd, Donald Trump a menacé de déployer l'armée dans les rues. Il pourrait le faire, en vertu d'une loi vieille de plus de 200 ans, l'Insurrection Act.

Depuis que les images de la mort de George Floyd ont été diffusées sur les réseaux sociaux et relayées par les médias du monde entier, les États-Unis sont en feu. À Minneapolis tout d'abord, mais ensuite à New York, Washington, Houston, Los Angeles ou encore Miami, les manifestations et émeutes secouent le pays. Pour faire cesser tout cela, Donald Trump a prévenu lundi dernier qu'il enverrait les militaires régler le problème: "Si une ville ou un Etat refuse de prendre les décisions nécessaires pour défendre la vie et les biens de ses résidents, je déploierai l'armée américaine pour régler rapidement le problème à leur place". Une décision qui en a révolté plus d'un, mais qui pourrait être prise tout à fait légalement par le président des États-Unis.

Si, selon la Constitution américaine, ce sont les gouverneurs qui doivent maintenir l'ordre sur le territoire de leur État, l'Insurrection Act, loi signée en 1807 par Thomas Jefferson, permet à un président de déployer l'armée à l'intérieur du pays. En cas de troubles sociaux importants sur le territoire américain (rébellion, rassemblements illégaux, etc), le président peut, indépendamment de la demande des gouverneurs, mobiliser les troupes militaires sur les lieux pour y maintenir l'ordre, après avoir cependant intimé clairement l'ordre aux manifestants de se disperser dans un délai précis.

Vieux de plus de 200 ans, l'Insurrection Act n'a plus été invoqué depuis 1992, lors des violentes émeutes à Los Angeles après le passage à tabac de Rodney King par des policiers. Au cours de l'Histoire des États-Unis, cette loi n'a pas été utilisée souvent, et elle est plutôt controversée. Le gouverneur de l'Illinois et celui de New York ont d'ailleurs montré leur désaccord avec les paroles de Donald Trump et condamnent l'usage éventuel des forces militaires pour faire cesser les émeutes.