Lorsqu'il s'est déclaré candidat à la présidentielle française de 2022, l'homme politique de gauche avait dévoilé son programme qu'il présentait comme la "Remontada de la France". Arnaud Montebourg annonce depuis ce jour qu'il compte unir les Français. "La France est à un moment crucial de son histoire, où elle risque une élimination lente, insensible mais douloureuse et fatale", écrit l'homme sur son site de campagne. "Mon projet consiste à remonter la France en unissant des Français qui ne se parlent pas, ne se connaissent pas, mais vont devoir se soutenir les uns les autres et se donner la main pour agir ensemble." Problème, à un peu plus de quatre mois du scrutin, Montebourg peine à unir la gauche.

"Quand il y a le feu sur la ville, il faut sonner le tocsin, l’extrême droite est aux portes du pouvoir", avait-il lancé sur RMC avant d'annoncer qu'il allait sonner aux autres candidats.


L'avocat de profession donc a pris sont téléphone pour tenter de joindre les autres candidats qui s'ambitionnent président et qui se trouvent à gauche de l'échiquier politique. Il a décidé de filmer et de publier ces appels peu concluants. Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Anne Hidalgo (Parti socialiste) et Fabien Roussel (Parti communiste) ne lui ont pas répondu. Alors Arnaud Montbourg laisse des messages : "Bonjour Jean-Luc, c’est Arnaud Montebourg, parlons-nous dans la journée, ce serait vraiment utile. Amitiés."


"Personne des cinq candidats de gauche ne pourra gouverner, jamais, et certainement pas seul", assure l’ancien ministre socialiste. Celui-ci craint un "concours des narcisses à gauche."