"Je me dis peut-être que dans cinq ans, on me reprochera de ne pas avoir augmenté les efforts dans la recherche médicale, parce qu'il y aura un virus qu'on n'a pas vu venir", confiait-il à l'époque.

De manière fatidique, sa prophétie s'est réalisée plus vite que prévue puisque deux ans plus tard frappait la pandémie mondiale du coronavirus.

Le politique français avait d'ailleurs été aux premières loges dans cette gestion de la crise en France avant d'être remplacé par Jean Castex le 3 juillet 2020, au poste de Premier ministre.

Cette déclaration n'a pas manqué de provoquer l'ire du personnel soignant. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le monde médical n'a en effet de cesse de tirer la sonnette d'alarme quant à un manque de moyens accordés au secteur sanitaire.