Celui qui est aujourd'hui vice-président du conseil de sécurité spécial de la Fédération de Russie commentait le souhait de l'Ukraine de conclure un contrat de deux ans pour l'achat de gaz liquéfié américain. "Qui peut assurer que l'Ukraine sera toujours sur la carte mondiale dans deux ans?", a-t-il demandé. Medvedev était président de la Russie de 2008 à 2012. Il était considéré comme un jeune innovateur, mais aussi comme un "remplaçant" de Vladimir Poutine, à qui la loi interdit de se présenter indéfiniment. Medvedev a récemment fait plusieurs déclarations faisant référence avec condescendance à son voisin ukrainien. Certains observateurs craignent que ces déclarations n'indiquent une volonté de détruire l'Ukraine en tant qu'État indépendant. Mais selon le Kremlin, l'objectif de "l'opération militaire" est d'éliminer les capacités militaires ukrainiennes et de "libérer" la région orientale du Donbass.

Lors de l'attaque russe contre l'Ukraine qui a débuté le 24 février, l'élimination du gouvernement ukrainien pro-occidental semblait être le principal objectif de l'attaque et des attentats ont également été perpétrés près de la capitale Kiev. Mais ce gouvernement, dirigé par le président Volodymyr Zelensky, a déjà annoncé qu'il renonçait à l'adhésion du pays à l'Otan. Les troupes russes tentent désormais de conquérir toute la région orientale du Donbass et de conserver les régions sud-est de Kherson et de Zaporijia. Les régions seraient alors incorporées et, comme la Crimée avant elles, ne tomberaient plus sous le contrôle de Kiev. Pour certains observateurs, le Kremlin souhaite en réalité soumettre tout le pays par étapes.