Conditions d'hygiène, brimades et autres violations du travail : tout est dévoilé sur la Twittosphère

BRUXELLES Il se fait appeler @EquipierQuick et sévit depuis le début du mois de novembre sur Twitter.

Employé chez Quick, il a décidé de live-tweeter et ainsi divulguer au grand public les us et coutumes pas très catholiques de la célèbre chaine de fast-food.

Cet internaute français, qui bosse 22 heures par semaine pour la bagatelle de 700 euros, a cependant eu la décence de ne pas révéler l'identité du Quick sus-nommé pour mieux le surnommer #QuickMystère.

Tout y passe : les conditions d'hygiène et même les menaces proférées par ses supérieurs.

La preuve en images :










Interrogé par Slate.fr, le principal intéressé précise qu'il n'aspire en aucun cas nuire à l'intégrité de la branche mais souhaite au contraire améliorer les conditions de travail via ses messages de 140 caractères.

Valérie Raynal, qui est la directrice de la communication du groupe, est entrée en contact avec @EquipierQuick pour "essayer simplement de comprendre ce qu’il se passe et d’apaiser la situation".




© La Dernière Heure 2012