Monde

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est dit "très heureux" samedi de la volonté claire affichée par le président de l'Autorité palestinienne, Mamhoud Abbas, d'aller jusqu'au bout des négociations dans le cadre du processus de paix israélo-palestinien.

Ces négociations, qui avaient repris fin juillet après quasiment trois ans d'interruption en raison de profonds désaccords, traversent actuellement une phase de tension. Les deux camps divergent toujours sur la base sur laquelle les pourparlers doivent se dérouler, sur la colonisation juive des territoires palestiniens et sur le partage de ces territoires.

Lors d'un entretien "chaleureux" à Amman (Jordanie) avec le président Abbas, M. Reynders a insisté pour que les deux parties évitent toute action unilatérale qui pourrait mettre un terme aux négociations. Il a également rappelé que la Belgique était favorable à une solution fondée sur la coexistence de deux Etats indépendants dans la paix et la sécurité.

Par ailleurs, le ministre a, à nouveau, fait part de sa volonté d'organiser au premier trimestre 2014 une conférence internationale à Bruxelles visant à associer des entreprises privées européennes dans le processus de paix au Proche-Orient. Mahmoud Abbas a assuré M. Reynders de la participation de son gouvernement à cette conférence.

Le président palestinien a en outre marqué son accord avec la proposition du gouvernement belge de rehausser le statut de la Délégation générale palestinienne auprès de la Belgique, du Luxembourg et de l'Union européenne. Celle-ci devient donc la "Mission de Palestine" et son chef de mission porte dorénavant le titre d'Ambassadeur.

Pendant l'entretien, le chef de la diplomatie belge a aussi évoqué la coopération bilatérale entre la Belgique et le Territoire palestinien, en matière d'enseignement et de gouvernance locale. Sur la période 2012-2015, la coopération belge a prévu d'investir 71,6 millions d'euros principalement dans ces domaines afin d'assurer la continuité de ses précédents efforts en matière de développement dans le Territoire palestinien.

En début d'après-midi, Didier Reynders a ensuite rendu visite à son homologue jordanien, Nasser Judeh. Ce dernier s'est également prononcé en faveur de la poursuite des négociations entre Israéliens et Palestiniens.

Le ministre belge des Affaires étrangères a regagné Jérusalem en fin d'après-midi pour assister à une réception donnée au consulat de Belgique.

Didier Reynders effectue, jusqu'à mardi, une visite de travail au Moyen-Orient. Dimanche, il se rendra notamment à Bethléem et Ramallah, où il rencontrera le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah.