Trois semaines après la réouverture des terrasses, des cinémas et musées et des commerces spécialisés avec des jauges réduites, c'est la deuxième étape du déconfinement, avec en prime un couvre-feu qui passe à 23h00 au lieu de 21h00.

Les cafés et restaurants peuvent à nouveau accueillir du public en intérieur, à 50% de leur capacité.

Le télétravail est assoupli, tout comme les règles dans les cantines et pour les pots entre collègues.

Il faudra attendre le 30 juin pour la fin du couvre-feu, des jauges dans les bars, restaurants et espaces culturels, et des limitations aux rassemblements en extérieur.

A condition que la situation sanitaire continue de s'améliorer, a averti mardi le président Emmanuel Macron, qui a appelé les Français à rester "prudents" et à se faire vacciner en masse.

La campagne de vaccination devrait atteindre son objectif de 30 millions de primo-vaccinés au 15 juin ce qui signifie que 57% de la population française adulte aura reçu au moins une première dose. Le nombre d'hospitalisations a baissé à moins de 14.000 malades du Covid-19 soignés à l'hôpital contre plus du double à la mi-avril.

Dans ces conditions, reverra-t-on bientôt les touristes américains dans les cafés et restaurants de Paris?

Les Etats-Unis ont fait mardi des pas mesurés vers un retour des voyages internationaux, et en annonçant la création de groupes de travail avec "des partenaires clé" --le Canada, le Mexique, l'Union Européenne et le Royaume-Uni-- pour préparer cette reprise.

Juste avant la visite du président Joe Biden en Europe, Washington a abaissé son avertissement aux voyageurs voulant se rendre dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Ainsi que le Japon, à un mois et demi des Jeux olympiques, ou encore le Canada et le Mexique.

Ce revirement intervient au moment où l'Union européenne a décidé d'autoriser l'entrée aux voyageurs américains vaccinés contre le Covid, mais demande la réciprocité aux Etats-Unis.