Le propriétaire de Chelsea, qui va vendre son club suite à l'invasion russe en Ukraine, participe depuis le début du conflit aux négociations pour la paix.

Mais d'après les informations du Wall Street Journal, l'homme d'affaires de 55 ans aurait été empoisonné. Il souffrirait, à l'instar d'autres négociateurs, de symptômes d'empoisonnement depuis une réunion à Kiev dans le courant du mois de mars.

Selon le journal américain, Abramovich et ses collaborateurs auraient les yeux qui piquent et une peau écaillée, mais leur vie ne serait pas en danger.

Les sources du quotidien ont évoqué un possible empoisonnement, et soupçonné les partisans d'une ligne dure à Moscou qui veulent selon elles saboter les pourparlers visant à mettre fin à la guerre en Ukraine.

Un proche de Roman Abramovitch a toutefois dit pour sa part qu'il n'était pas certain de l'identité de ceux qui auraient pris le groupe pour cible, précise le Wall Street Journal, affirmant aussi que des experts occidentaux n'ont pas pu déterminer la cause des symptômes.

Le journal confirme en tout cas que l'oligarque russe, considéré proche du président russe Vladimir Poutine et déjà visé par des sanctions de l'Union européenne et du Royaume-Uni dans la foulée de l'invasion russe de l'Ukraine, a commencé à faire la navette entre Moscou et l'Ukraine dans le cadre d'une médiation pour mettre fin au conflit.