Le pays pourrait compter entre 25.000 et 75.000 morts supplémentaires d'ici fin avril, en fonction de la progression de la vaccination.

Selon les scientifiques, ce variant très contagieux sera majoritaire au Royaume-Uni d'ici la fin de l'année, avec un nombre de contaminations qui double tous les 2,4 jours et ce, malgré le taux de vaccination élevé. "Sur base de ce que nous observons, nous prévoyons une importante vague Omicron", souligne Nik Davies, l'un des chercheurs.

L'étude, relayée par la BBC samedi, comporte son lot incertitudes, dont la principale sera le nombre de personnes vaccinées avec une dose de rappel. Mais elle établit que des mesures supplémentaires seront nécessaires.

Le scénario le plus optimiste prévoit que les admissions à l'hôpital chaque jour resteront inférieurs de 40% par rapport au pic de l'hiver 2020, tandis que selon le plus pessimiste, les admissions seraient presque deux fois plus nombreuses.