La notoriété de Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes de l'attentat du 13 novembre 2015 à Paris, a traversé l'Atlantique. 
Le personnage tristement célèbre au casier judiciaire bien chargé, relaxé en première instance en février 2018, puis finalement condamné à quatre ans de prison ferme en appel, pour "recel de malfaiteurs terroristes", a inspiré un Américain pour Halloween. C'est vêtu d'un survêtement de sport, arborant une barbe foncée et des lunettes noires, qu'Edrece Akbar a fait le buzz sur la toile. La ressemblance avec le "logeur de Daesh" est éloquente.

Seul bémol? L'Américain a affirmé ne pas avoir eu connaissance des frasques judiciaires de Jawad Bendaoud, ni du rôle qu'il a joué dans les Attentats de Paris, avant de réaliser sa vidéo, devenue virale. Ce choix, jugé douteux par un paquet d'internautes, lui a donc valu une flopée de commentaires négatifs. "Vous savez qu'il a aidé des terroristes?", se sont indignés plusieurs utilisateurs de Twitter. Edrece Akbar a donc été contraint de se défendre en commentaire de sa publication: "Aux personnes mentionnant l'affiliation de cette personne avec le terrorisme. J'essayais juste de faire un costume d'Halloween d'un gif qui est devenu viral. Je ne connaissais pas le contexte derrière, et je ne le soutiens pas."

Outre ses quatre ans de prison ferme dans l'affaire de son squat de Saint-Denis, qui a servi à deux terroristes en fuite après les attentats du 13 novembre, Jawad Bendaoud a reçu une interdiction de droits civils et civiques pendant cinq ans. À cela s'ajoute un paquet d'autres condamnations, telles qu'un an de prison ferme par la cour d'appel de Paris pour avoir menacé de mort une victime des mêmes attentats, ou encore six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Beauvais, pour "outrages" et "menaces de mort sur un surveillant" d'une prison.