Malgré le revers des élections sénatoriales des Français de l’étranger, où Ségolène Royal n'a récolté que 11 voix sur 533, la socialiste n'écarte pas la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle. C'est ce qu'à déclaré ce matin la socialiste, visiblement remontée contre son parti. 

" Le PS m'a fait battre", a assuré Ségolène Royal sur le plateau de France 2. " Je pense que ma liberté les dérange, mais il faut bien des paroles libres dans une organisation politique, c'est pas une secte" , explique l'ancienne ministre. “ Puisque le PS me rend ma liberté, si je considère que dans le débat politique il faut représenter différemment les choses et rassembler différemment, je n’exclus rien ”, a-t-elle expliqué sur le plateau des 4 Vérités. 


La socialiste, qui indiquait en mai dernier ne pas souhaiter se présenter à la présidentielle, aurait-elle envie de retenter l'aventure ? Ségolène Royal avait déjà représenté le Parti socialiste lors de l'élection de 2007, mais n'avait pas réussi à rassembler assez de votes face à Nicolas Sarkozy lors du second tour de l'élection.

La gauche française a pourtant déjà une candidate à la présidentielle, Anne Hidalgo, qui a déclaré sa candidature le 12 septembre . Selon Ségolène Royal, "l'appareil du parti" n'aurait pas rendu service à la maire de Paris, qu'elle accuse de "sectarisme". " La même semaine où le Parti socialiste a refusé mon investiture aux sénatoriales, Anne Hidalgo s'est effondrée dans les sondages à 4%, parce que les gens n'aiment pas le sectarisme", explique-t-elle.