"Les forces de sécurité ukrainienne de même que les militants du bataillon Azov ont pour complot une provocation avec une contamination radioactive possible près de la ville de Kharkiv. Les nationalistes ont miné un réacteur dans un système nucléaire expérimental situé dans le centre de recherche physique et technologique de Kharkiv. Ils prévoient de faire exploser un réacteur et d'accuser les forces armées russes d'avoir lancé une frappe par missiles sur un système nucléaire expérimental", fait part la déclaration du ministère russe de la Défense, cité par ces médias d'Etat.

La Russie avait déjà accusé vendredi que des "saboteurs" ukrainiens avaient causé l'incendie dans une centrale nucléaire de Zaporijja durant des combats.