Le président russe Vladimir Poutine a estimé que les sanctions imposées à cause du conflit en Ukraine risquent d'entraîner une inflation mondiale des prix alimentaires, car la Russie ne pourra plus exporter suffisamment d'engrais.

"Si ça continue comme ça, cela aura des conséquences sérieuses (...) pour le secteur alimentaire dans l'ensemble, la hausse de l'inflation sera inévitable", a-t-il dit, lors d'une réunion gouvernementale, alors que les exportations d'engrais russes doivent être suspendues. Les engrais russes ne sont pas en soi touchés par les sanctions occidentales. Par contre, les secteurs de la finance et de la chaîne logistique le sont, ce qui affecte les capacités de la Russie à exporter.

"Si on continue de nous créer des problèmes pour financer ce travail, l'assurer, dans la logistique, la livraison de nos produits (...) alors les prix vont augmenter toujours plus, et cela va se ressentir sur le prix du produit final, les produits alimentaires", a relevé M. Poutine.

La Russie, tout comme son voisin le Bélarus lui aussi durement sanctionné, sont des grands fournisseurs mondiaux d'engrais minéraux et approvisionnent aussi bien l'Europe que l'Amérique du Sud.

A la suite de l'annonce de sanctions massives contre la Russie et son économie, en représailles du conflit en Ukraine, le ministère russe de l'Industrie a recommandé la semaine dernière aux producteurs d'engrais russes de suspendre temporairement leurs exportations.

Entre autres conséquences, les sanctions empêchent certaines des plus grandes banques russes de fonctionner à l'international. Les mesures de rétorsion économiques prises par les pays occidentaux contre la Russie ont entraîné une chute spectaculaire du cours du rouble.