"Nous pensons sans réserve que Berlusconi est gravement malade et affecté par une pathologie sévère, c'est ce que disent les certificats médicaux", a indiqué Tiziana Siciliano, vice-procureure en charge de l'accusation dans un procès pour lequel le magnat octogénaire répond de subornation de témoins.

La magistrate a demandé au tribunal de suspendre la procédure pour ce qui concerne Silvio Berlusconi mais de la poursuivre pour ses co-prévenus. Le tribunal doit rendre sa décision le 26 mai.

Un des avocats du "Cavaliere", Federico Cecconi, a précisé qu'il était sous surveillance médicale étroite dans les conditions d'une "hospitalisation à domicile".

M. Berlusconi, 84 ans, est sorti samedi de l'hôpital de Milan où il avait été admis en début de semaine pour des complications liées à son infection au coronavirus l'année dernière. Il avait été hospitalisé une première fois après sa contamination en septembre pour une infection pulmonaire.

Il avait quitté le même établissement milanais le 1er mai, après un séjour de plus de trois semaines, toujours pour soigner les séquelles du Covid-19 qu'il avait contracté en septembre.

Le milliardaire, qui a subi une importante opération à coeur ouvert en 2016, multiplie les séjours à l'hôpital ces derniers mois: en mars il a passé plusieurs jours dans l'hôpital milanais, officiellement pour des contrôles médicaux prévus.

En février il a passé une nuit à l'hôpital à la suite d'une chute sans gravité, mais en janvier il a séjournée plusieurs jours au Centre cardio-thoracique de Monaco pour des problèmes d'arythmie cardiaque.