Starbucks, qui avait temporairement fermé les 130 établissements portant son nom en Russie après l'invasion de l'Ukraine, a annoncé lundi avoir pris la décision de quitter définitivement le pays, s'inscrivant ainsi dans le sillage d'autres multinationales comme McDonald's.

La chaîne de cafés, qui opérait en Russie via un partenaire sous licence, va continuer à payer les quelque 2.000 employés travaillant en son nom pendant six mois, a indiqué l'entreprise dans un message sur son site.