Le monument mégalithique de Stonehenge n'en a pas fini de faire parler. Attirant près d'un million de visiteurs par an, ce site entouré de mystères vient de révéler un nouveau secret. Mike Parker Pearson, professeur de préhistoire à l'University College de Londres, a expliqué "faire des recherches sur Stonehenge depuis 20 ans" mais "c'est la chose la plus excitante que nous ayons trouvée".

Selon les médias britanniques, il existe en effet des preuves que ces gigantesques blocs de pierre n'aient pas été élevés à l'endroit où ils se trouvent aujourd'hui, mais qu'ils proviennent en réalité de 140km plus loin... Les traces d'un cercle de pierres ressemblant à celui de Stonehenge, mais plus vieux que celui-ci ont en effet été découvertes au Pays de Galles. Selon les archéologues, le diamètre et l'alignement du cercle de Waun Mawn sont identiques à ceux de Stonehenge. Plus troublant encore : certains anciens trous où étaient placées les pierres correspondent à celles de Stonehenge, "comme une clé et sa serrure".

A ce stade, les éléments sont trop nombreux pour être considérés comme une simple coïncidence. Mais au cas où les plus sceptiques auraient besoin d'autres preuves: il y a un siècle, le géologue Herbert Thomas établissait que les pierres de Stonehenge provenaient des collines Preseli, au Pembrokshire. Or, ces collines se trouvent justement à proximité du cercle de pierres nouvellement découvert. Le fait que la structure ait été déplacée pourrait donc expliquer pourquoi elle n'a pas été construite, comme les autres, à côté de sa carrière d'origine.

Une légende aurait pu mettre la puce à l'oreille

Ces nouvelles découvertes accréditent donc la thèse selon laquelle le monument aurait d'abord été vénéré au Pays de Galles, puis démonté et réassemblé dans le Comté de Wiltshire, où il se trouve toujours aujourd'hui. Le Stonehenge que nous connaissons serait donc une structure "de seconde main". "Peut-être que la plupart des gens ont migré et emporté les pierres avec eux", suppose le professeur Mike Parker Pearson qui est convaincu que le site de Stonehenge a dû être construit avec d'autres pierres, issues d'autres cercles. "Peut-être trouverons-nous d'autres monuments dans le futur?"

En réalité, une légende vieille de 900 ans racontait déjà cette histoire, celle du jour où le sorcier Merlin a demandé à ses partisans de se rendre en Irlande (qui comprenait le Pays de Galles actuel) pour capturer un cercle de pierres magiques et le ramener en Angleterre. Malheureusement, le récit de Geoffroy de Monmouth avait été rejeté car il contenait d'autres passages historiquement faux. Il semblerait toutefois qu'il comportait également quelques portions de vérité...