Des scènes de guérilla urbaines opposant police et manifestants ont eu lieu à Berne


BERNE Des scènes de guérilla urbaines opposant police et manifestants ont eu lieu à Berne, lors d'une fête techno, dans la nuit de samedi à dimanche, et fait plusieurs blessés, causé d'importants dégâts et une soixantaine d'arrestations.

Dans un communiqué publié dimanche matin, la police de Berne a indiqué que 61 personnes ont été interpellées et que 21 membres des forces de l'ordre ont été blessés.

Les participants à cette fête techno, appelée "Tanz dich Frei" (Libère-toi par la danse), avaient répondu à un appel sur Facebook d'un collectif anonyme, et étaient en grande majorité pacifiques, selon la police.

Selon la police, les troubles ont éclaté après les provocations d'une bande de jeunes cagoulés, habillés de noir.

Se réclamant du "Black Block", ils ont essayé de forcer des barrières de sécurité protégeant le Palais Fédéral, en se servant d'un char de la techno parade comme d'un bouclier, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Le mouvement du "Black Block" est constitué de jeunes anti-mondialistes qui manifestent souvent habillés de noir et masqués, contre les sommets du G8 ou du Forum de Davos.

Samedi soir, la police a répondu aux attaques du "Black Block" avec des gaz lacrymogènes, et des tirs de balles en caoutchouc, ce qui a permis de disperser la foule.

Certains manifestants sont restés sur place, et ont envoyé des bouteilles et des fusées et des pétards sur les forces de l'ordre.

© La Dernière Heure 2013