C'est l'histoire du moment en Louisiane aux États-Unis. Jermaine Hudson, 42 ans aujourd'hui, vient d'être libéré après avoir passé 22 ans derrière les barreaux pour un délit qu'il n'a pas commis. La victime a avoué avoir menti et inventé l'histoire du braquage.

En 1999, le témoin de l'époque, ou plutôt la victime, se rend en ville pour acheter de la drogue. De retour chez ses parents, son père lui demande où est passé l'argent. L'homme préfère mentir et raconte qu'il s'est fait agresser avec une arme pour se faire dérober son argent et la chaîne qu'il portait au cou. Le papa dépose plainte, et lorsque la police présente différents suspects, le jeune homme âgé de 18 ans choisit au hasard Jermaine Hudson.

Jermaine Hudson est prêt à reconnaître le délit qu'il n'a pas commis pour prétendre à une remise de peine. En 2000, il est donc condamné à 99 ans de prison pour attaque à main armée. Après deux décennies d'appels rejetés, cette année est la bonne pour Jermaine. Un nouveau procureur est nommé et décide de passer en revue d'anciennes affaires, dont la sienne. De ce fait, les jurés doivent de nouveau rendre leur verdict à l’unanimité. Car à l'époque, les jurés avaient voté pour un décision non-unanime de 10 contre 2.

Une nouvelle fois, Jermaine Hudson accepte de reconnaître qu'il était coupable pour pouvoir obtenir une remise de peine. Alors que les procureurs ont demandé l'annulation de la peine, la "victime" est venue faire une déclaration inattendue. Après avoir négocié son immunité pour ne pas être condamné, l'homme aujourd'hui âgé de 40 ans a avoué avoir menti. "J'ai été torturé par le mensonge que j'ai raconté", a-t-il expliqué.

Malgré la sortie de Jermaine Hudson, il n'en reste pas moins qu'il est resté injustement derrière les barreaux durant 22 ans, loin de ses deux filles âgées de seulement 2 semaines et 10 mois au moment des faits...