Dans le Morbihan, "80.000 personnes sont actuellement privées d'électricité (...) sur la bande littorale et dans l'est du département", a annoncé la préfecture dans un communiqué à 05H00 du matin. "Les équipes d'ENEDIS Bretagne sont mobilisées sur le terrain pour rétablir le courant dans les meilleurs délais", a-t-elle ajouté.

Aux toutes premières heures de vendredi, les pompiers du Morbihan avaient déjà effectué "plus de 80 interventions", selon la préfecture, en particulier pour des chutes d'arbres ou d'objets, des toitures envolées, comme dans un collège à Vannes, ou des câbles électriques tombés à terre.

En Loire-Atlantique, les pompiers ont réalisé 25 interventions depuis le début de la tempête, surtout pour des arbres tombés sur la voie publique.

Le vent, accompagné d'importantes précipitations, a frappé fort sur toute la région mais encore plus sur le Morbihan comme en témoignent les relevés de rafales dans la nuit de jeudi à vendredi: 186 km/h à minuit à Belle-Ile-en-Mer, puis 162 un peu plus tard, 157 à l'île de Groix, 135 à Sarzeau, sur le continent. Preuve que toute la région est affectée par cette tempête, Météo France a également relevé une rafale à 129 km/h à Cholet(Maine-et-Loire), 122 à Noirmoutier (Vendée) 119 à l'île d'Yeu (Vendée) et 116 à Rennes.

De son côté, la SNCF a annoncé que la circulation des trains serait interrompue entre Quimper et Rennes jusqu'en fin de matinée, vendredi. Des perturbations importantes sont également à prévoir dans les Pays de la Loire et en Nouvelle-Aquitaine, a indiqué la compagnie ferroviaire.

Dans le Sud et l'Est de la France, les Alpes-Maritimes ont été placés en vigilance rouge pour pluie et inondation. Douze autres départements restaient en vigilance orange pour orages ou pluie et inondation.