Il est soupçonné "d'avoir commis des violences contre le bâtiment d'une personne jouissant d'une protection internationale, de tentative de meurtre ou d'homicide involontaire envers le gardien de ce bâtiment et de menaces, le tout dans un but terroriste", a déclaré le parquet dans un communiqué.

"L'intention terroriste ressort du fait que le suspect a semblé vouloir imposer sa volonté à l'ambassade à travers ses actes", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails sur les motifs de ce dernier.

L'homme a comparu devant un juge lundi, qui a prolongé sa détention pour deux semaines supplémentaires, a indiqué le parquet, expliquant que l'enquête est toujours en cours.

Il avait déjà été condamné à une amende pour avoir endommagé le bâtiment de l'ambassade, selon le parquet, qui n'a pas précisé si cette amende relevait d'un acte séparé.

Plusieurs coups de feu ont été tirés le matin du 12 novembre sur l'ambassade saoudienne à La Haye, ville où siège le gouvernement néerlandais, sans faire de blessés.

L'incident est survenu le lendemain d'un attentat à l'explosif qui a visé en Arabie saoudite une cérémonie marquant l'anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, en présence de diplomates occidentaux, blessant deux personnes.