À peine entamées, les vacances tournent au cauchemar. Un enfant de 9 ans est décédé ce samedi à la suite d’une noyade en Vendée. Peu avant 13 h, le petit garçon est allé, seul, à la piscine du camping dans lequel sa famille venait tout juste d’arriver après un trajet de plus de 600 kilomètres. Il comptait profiter des derniers instants où elle était accessible avant la fermeture de la mi-journée.

Son corps a été aperçu par des résidents du camping. Le garçon a fait l’objet d’une tentative de réanimation de leur part, relayés ensuite par les services de secours arrivés rapidement sur les lieux. "La tentative de réanimation a duré une heure et demie", a témoigné à France Bleu Joël Monvoisin, le maire d’Angles, la commune où a eu lieu le drame. Cette intervention s’est faite devant la mère, le beau-père et les deux demi-frères, effondrés.

L’AFP rapporte que l’incident a été filmé par des caméras de vidéosurveillance. Visionnées par la police, les images montrent le garçon se débattre dans l’eau après avoir plongé dedans. Les premières thèses privilégient la piste du malaise.

La famille, en état de choc, a été admise au Centre hospitalier de La-Roche-sur-Yon tandis que le corps inanimé du garçon a été transféré à Nantes pour y effectuer l’autopsie.

Ce drame n’est pas sans rappeler celui du petit Maxime. Ce garçon de 5 ans, originaire de Liège, est mort noyé dans un camping du Gard il y a un peu plus d’un an. Il venait d’arriver sur place quand sa famille et lui sont allés à la piscine. Maxime a succombé alors que son père a détourné le regard quelques secondes seulement pour s’occuper d’un autre de ses enfants.

Surveiller les enfants à la piscine

Une enquête de l’Institut de Veille sanitaire concluait en 2018 que "la plupart des accidents impliquant des enfants est due à un manque de surveillance". Il est tentant en arrivant dans un camping de laisser ses enfants aller à la piscine pour s’accorder un peu de calme ou pour les récompenser. Joël Monvoisin rappelle cependant à France Bleu "l’importance de surveiller les enfants à la piscine ou aux abords d’un plan d’eau".