Au lendemain de l'expulsion d'Australie du numéro un mondial de tennis Novak Djokovic, le gouvernement français a précisé que le pass vaccinal ne s'appliquerait pas uniquement aux sportifs amateurs et professionnels basés en France mais aussi aux sportifs étrangers qui viennent pour des compétitions.

Cette position vient clarifier des propos tenus la semaine dernière par la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui avait laissé entendre que la bulle sanitaire en vigueur lors du tournoi de Roland-Garros permettrait de recevoir des sportifs non vaccinés venant de l'étranger, à l'instar de Djokovic.

Un sportif "qui ne sera pas vacciné (...) pourra participer à la compétition parce que le protocole, la bulle sanitaire de ces grands événements sportifs, le permettra", avait expliqué la ministre sur France Info le 7 janvier.

Actuellement, il n'est pas nécessaire d'être vacciné pour entrer sur le sol français mais le pass vaccinal va s'appliquer à tout un chacun qui entrera dans un établissement recevant du public ("ERP").

Les prochaines compétitions internationales sont le Grand Chelem de judo (5-6 février) ainsi que le tournoi des Six Nations (5 février-19 mars).

Cette obligation d'être vacciné peut signifier qu'il n'y aura plus de bulle sanitaire stricto sensu autour d'une compétition internationale mais ce n'est pas encore tout à fait tranché.

Dimanche soir, le président de la Fédération française de tennis (FFT), Gilles Moretton, avait précisé qu'ils "travaillent en collaboration avec les autorités publiques, qui préciseront les règles relatives à l'accueil des sportifs étrangers non-vaccinés pour notre tournoi en temps utile". Roland-Garros aura lieu du 22 mai au 5 juin.