Pour qu'une tempête de neige soit décrétée, une station de l'Institut royal météorologique néerlandais KNMI doit être exposée à un vent moyen d'au moins 8 Beaufort pendant une heure, qui doit en outre être accompagné de chutes de neige ou de neige poudreuse. C'est maintenant le cas près de l'IJsselmeer, un lac du nord des Pays-Bas.

Les chutes de neige ont commencé dans la nuit de samedi à dimanche et devraient se prolonger dimanche, accompagnées de beaucoup de vent. Les chutes de neige diminueront ensuite dimanche soir, tout comme le vent durant la nuit. Une semaine avec un temps froid d'hiver suivra, avec même une possibilité de vague de froid.

La dernière grosse tempête de neige aux Pays-Bas date de 1985, lorsqu'il avait neigé les 8 et 9 janvier avec un vent de tempête. L'épisode de ce genre le plus important et le plus perturbateur a été celui du 14 février 1979 lorsque le blizzard avait duré 90 heures et produit des dunes de neige de 3 à 6 mètres de hauteur.

Durant ce siècle, il n'y a eu une tempête de neige officielle qu'en janvier 2010.

De nombreuses perturbations

Les trains de l'opérateur ferroviaire néerlandais NS resteront à l'arrêt dimanche en raison des conditions météorologiques, a indiqué l'entreprise sur son site web peu après 14h00.

Le trafic aérien est également fortement perturbé par la tempête de neige. Des dizaines de vols sont annulés ou retardés à l'aéroport de Schiphol, où aucun avion n'a pu décoller ou atterrir pendant un certain temps dimanche matin. La seule piste en service devait être déneigée, forçant plusieurs avions en approche à retarder leur atterrissage.

L'aéroport régional d'Eindhoven a annoncé qu'il allait interrompre le trafic aérien jusqu'à 07h00 lundi matin en raison des chutes de neige. Les vols entrants ont été déviés vers Cologne.

Les régions les plus touchées sont celles de l'Achterhoek (est) et autour de la ville Nimègue, où un matelas de 10 à 20 cm de poudreuse a été mesuré.

Les vents balaient aussi le territoire entrainant la chute de plusieurs arbres sur les autoroutes.


A noter que les conditions extrêmes ont également pu permettre à la population de profiter de certains plaisirs. Comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous, tournée à Amsterdam, la police s'est ainsi amusée avec des citoyens lors d'une bataille de boules de neige.


Un autre internaute a partagé les images, plutôt cocasses, d'une personne skiant dans les rues de la ville néerlandaise.


La Belgique épargnée

A noter que l'offensive hivernale ne pose aucun problème sur le réseau ferroviaire belge en ce moment, indique dimanche le gestionnaire de l'infrastructure Infrabel. Les trains en direction des Pays-Bas s'arrêtent à la frontière, à hauteur de Essen (Anvers) et Visé (Liège). Chez nous, le plan hiver pour le rail a été activé. Des dizaines d'équipes d'intervention mobiles sont sur le qui-vive et les chauffages d'aiguillage ont été activés. Ces derniers mois, des inspections préventives ont été effectuées et des stocks de sable, de sel ainsi que des produits antigel ont été acheminés vers les ateliers.

© AFP

L'Allemagne également touchée

La situation est également perturbée sur les routes et le rail dans les länders allemands de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Basse-Saxe en raison de fortes chutes de neige. Les caténaires sont endommagées à plusieurs endroits, notamment entre Duisburg et Essen, rapporte la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn. De nombreux trains ont aussi été supprimés dimanche matin en raison de l'offensive hivernale, tels que les trains régionaux à Hanovre.

En Rhénanie du Nord-Westphalie, à l'ouest du pays, 222 accidents de voiture ont déjà été comptabilisés depuis samedi, selon la police.