"Bombardements russes dans la région de Donetsk: quatre civils tués, tous de Lyman", a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, ajoutant que sept civils avaient été blessés dans cette ville d'où l'armée ukrainienne a récemment dû se replier.

Il a ajouté qu'un civil était mort des suites de blessures à Bakhmout, une ville plus éloignée du front, et quatre blessés en diverses localisations de l'est de l'Ukraine.

Oleg Sinegoubov, le gouverneur de la région de Kharkiv (nord-est), a de son côté annoncé sur Telegram que trois civils étaient morts et huit blessés dimanche dans des frappes ayant touché des quartiers résidentiels de Kharkiv et des villes de sa région.

Lyman, une ville de 20.000 habitants avant la guerre, a été en grande partie évacuée ces derniers jours en raison de l'avancée de l'armée russe, qui occupe déjà ses environs selon les autorités locales.

L'armée ukrainienne s'est elle aussi retirée de la ville, ses troupes invisibles ou sur des positions périphériques dissimulées, selon des journalistes de l'AFP qui s'y sont rendus récemment.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a récemment reconnu que la situation était "difficile" dans le Donbass, bassin minier de l'est de l'Ukraine devenu l'objectif prioritaire des troupes russes, qui ont envahi l'Ukraine le 24 février.