Le 1er mars dernier, Joseph Flavill se fait percuter par une voiture alors qu'il traverse une rue dans Burton upon Trent, une ville du centre de l'Angleterre (dans le comté de Staffordshire). Victime d'une lésion cérébrale, il est plongé dans le coma trois semaines avant le début du premier confinement au Royaume-Uni. A son réveil, en janvier dernier, le Britannique ne sait donc pas la place qu'a pris le coronavirus dans nos vies.

Mesures sanitaires obligent, sa famille a pu entrer en contact avec lui seulement par vidéo, et n'a pas encore essayé de lui expliquer l'ampleur de la situation. "Il ne connaît rien de la pandémie, puisqu'il a dormi pendant 10 mois. Son état de santé commence à s'améliorer, mais nous ne savons pas ce qu'il sait", a témoigné sa tante, Sally Flavill, auprès du Guardian.

Si le jeune homme est conscient, sa rééducation au centre d'Adderley Green ne fait que commencer. Il peut bouger ses jambes, toucher ses oreilles et interagit en souriant ou en clignant des yeux, mais il ne parle pas encore. Ses proches lui ont simplement dit, lors d'un appel vidéo, qu'ils ne pouvaient pas le voir en raison des restrictions sanitaires liées au coronavirus. Le jeune Britannique a d'ailleurs contracté le Covid-19 a deux reprises durant son sommeil.

"Nous essayons de lui faire comprendre que nous aimerions vraiment être avec lui pour lui tenir la main, mais que ce n'est tout simplement pas possible. Quand on pourra avoir un contact direct, on essaiera de lui expliquer ce qu'il s'est passé", raconte sa tante. "Je ne sais pas du tout comment Joseph va pouvoir prendre conscience de ce que nous avons tous vécu"