C'était il y a bientôt un an. Le 16 octobre dernier, Samuel Paty, professeur d'histoire dans un collège parisien, était assassiné. L'attaque, qualifiée de "terroriste islamiste", avait provoqué un vif émoi en France. Les hommages et les manifestations s'étaient multipliés aux quatre coins de l'Hexagone.

Un an plus tard, les élèves et le personnel enseignant du collège du Bois d'Aulnes, où officiait Samuel Paty, continuent de panser leurs plaies. "Sa mort nous hante. Un an après, nos vies ont basculé et nos vies ont autant de valeur qu'en avait la sienne. Un an après, nous avons encore de la peine", témoigne une collégienne au micro de BFMTV.

De nombreux élèves seraient d'ailleurs toujours en thérapie et d'autres auraient encore des difficultés à fréquenter le collège, affirme la chaîne d'info en continu. Du côté des professeurs, un tiers d'entre eux auraient changé d'établissement.

Hommages et célébrations

A l'occasion de l'anniversaire de la mort de l'enseignant, plusieurs événements seront organisés. Le ministère français de l'Education nationale a annoncé un "temps d'échange" dans tous les établissements scolaires de France le vendredi 15 octobre. "Cela peut passer par une minute de silence, mais aussi par un cours (...) pour montrer l'importance de la liberté, l'importance du rôle et du respect des professeurs dans notre société", explique le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer auprès de BFMTV.

Le collège du Bois d'Aulnes organisera pour sa part une cérémonie d'hommage le samedi 16 octobre. 

Le même jour, le président de la République Emmanuel Macron recevra les parents du professeur à l'Elysée.