Monde

L'établissement Kowaki-en Yunessun, situé à Hakone, une station thermale très prisée à quelques dizaines de kilomètres de Tokyo, propose ainsi de jeudi à la fin du mois un bain de Beaujolais Nouveau à ses clients, en plus d'une traditionnelle dégustation.

"Cela peut choquer mais il n'y a pas de raison, d'abord parce que le bain n'est pas empli de vin et ensuite parce que c'est du spectacle, parce que Dionysos n'était pas seulement le dieu de la vigne mais aussi celui du théâtre", explique Thibault Garin, vice-président de la maison Labouré-Roi, venu spécialement au Japon pour fêter le Beaujolais Nouveau.

Un agent colorant violet est en fait ajouté par avance dans ce bain collectif en plein air, avant que quelques bouteilles de Beaujolais Nouveau n'y soient déversées, symboliquement.

Outre que cela amuse les quelques dizaines de participants, certains y voient aussi des vertus pour donner un bel éclat à la peau. Cela s'appelle la vinothérapie et les jeunes Japonaises, grâce auxquelles le marché nippon du vin se porte si bien, ne se privent pas de tester en donnant de leur personne.

"Ce sont elles qui ont entraîné le boom du vin au Japon", assure M. Garin qui séjourne très fréquemment dans ce pays où l'on aime boire.

Le Japon est de loin le premier marché d'exportation du Beaujolais Nouveau: "les ventes y sont trois fois plus importantes qu'aux Etats-Unis et ce vin vit grâce au Japon", précise M. Garin selon qui la viticulture du Beaujolais n'est pas au mieux de sa forme avec de nombreux domaines placés sous tutelle des banques et des viticulteurs de plus en plus âgés.

Pourtant, l'arrivée annuelle de la nouvelle cuvée dans l'archipel le troisième jeudi de novembre constitue toujours un petit événement. Cette année, 603.000 caisses, soit quelque 7,23 millions de bouteilles, ont été livrées, d'après le groupe Sapporo Beer, un des importateurs et distributeurs locaux.

Ce vin, qui se targue parfois d'avoir été produit dans des fûts plus que centenaires, est même proposé en réservation plusieurs semaines à l'avance dans les supérettes et grand magasins, pour être sûr de ne pas en manquer au jour J.

"Les Japonais aiment ouvrir une bouteille de Beaujolais Nouveau, ils apprécient vraiment, sont contents, ne font pas la grimace", pas plus d'ailleurs qu'ils ne crachent sur les autres vins: "80% de ceux de Bourgogne vendus en Asie le sont au Japon", cite en exemple M. Garin.