Des policiers français sont montés jeudi à bord d'un Eurostar qui prenait la destination de Londres et ont arrêté un passager britannique après qu'un responsable du train l'ait accusé de porter "le mauvais type de masque buccal" contre le coronavirus.

L'homme suspecté, qui vient de Liverpool et est âgé d'une quarantaine d'années, a été prié de quitter le train par huit policiers présents lors d'un arrêt d'urgence à Lille. Ces derniers l'ont ensuite laissé seul dans la gare de Lille après que le train ait repris son voyage vers Londres.

"Je n'ai rien fait de mal et je respecte toutes les règles relatives au coronavirus. C'est absolument scandaleux", a-t-il déclaré dans des propos repris par le Daily Mail. "Je n'ai absolument aucune idée de ce dont il s'agit, si ce n'est qu'un membre du personnel d'Eurostar m'a pris en grippe et m'a accusé de ne pas porter le bon type de masque. Maintenant, je me retrouve seul en France, alors que tout ce que je voulais, c'était rentrer chez moi après un voyage d'affaires. C'est un traitement très cruel. Nous devrions tous nous entendre, et non pas nous traiter de la sorte".

Les autres passagers de l'Eurostar se sont ensuite plaints de cet arrêt imprévu en gare de Lille qui a provoqué un retard de 15 minutes. "Pourquoi Eurostar arrête-t-il ses trains, et retarde-t-il des centaines de passagers, à cause d'une petite dispute à propos du masque d'un homme?", s'est demandé un passager sur les réseaux sociaux. 

La police française, qui a été interrogée sur la raison pour laquelle l'homme avait été forcé de descendre du train, a déclaré très étonnamment : "L'homme a en effet été interpellé par une patrouille mais nous ne savons pas encore pourquoi, nous devrons le découvrir".