Cette situation loufoque s'est produite dans le sud-ouest de la France, du côté de Toulouse. Le 17 mars dernier, une opération est menée par l'Office anti-stupéfiants (OFAST) et les douanes, avenue du Pradié dans la ville rose, précise un confrère de La Dépêche.

Après quelques minutes d'inspection, le chien d'un des douaniers détecte une odeur dans un box. Jackpot pour les forces de l'ordre, le garage contient un paquet de 25,5 kilos de résine de cannabis. A la suite de recherches, le propriétaire de la résine est identifié.

Il s'agit d'un homme de 29 ans, originaire de l'ouest toulousain. Le destin du délinquant multirécidiviste semble tout droit se diriger vers un établissement carcéral. Sauf qu'au moment du procès, l'avocate du trafiquant observe une anomalie dans la pesée du paquet. Le chien de la douane serait passé par là.

Cet élément du dossier rend caduque la pesée de la marchandise et donc une grande partie des preuves. Le client de l'avocate ressortira finalement libre du procès. L'affaire n'est pas terminée car le parquet va faire appel de sa décision.

En ce qui concerne le chien policier, aucune nouvelle n'a été donnée sur son état.