Cette décision devrait largement être interprétée comme un revers pour l'administration de Joe Biden. Cette dernière a en effet annoncé une campagne de rappel pour tous les Américains ayant reçu leur deuxième dose huit mois auparavant, sous condition que la FDA l'approuve. Les experts américains ont toutefois estimé qu'une troisième dose pourrait être justifiée pour une tranche d'âge plus restreinte, à savoir pour les personnes âgées.