Lors de l'émission "Vandaag Inside", sur SBS6, Johan Derksen donnait son avis sur Johnny de Mol, acteur et présentateur néerlandais accusé d’agression sexuelle.

L'homme de 73 ans a alors livré que lorsqu'il était plus jeune, il était sorti avec un ancien coéquipier de Veendam et deux femmes. L'une d'elle, complètement ivre, aurait été pénétrée vaginalement par le consultant à l'aide d'une bougie: "Quand j'y repense, je suis mort de honte", raconte-t-il. " Elles étaient tellement ivres qu’elles vomissaient partout. Une jeune fille était allongée, inconsciente, sur un canapé. Il y avait une grosse bougie. Nous l’avons introduite et nous sommes partis", relate l'ex-footballeur.

Les autres personnes présentes sur le plateau éclatent alors de rire et surenchérissent, minimisant la gravité de l'aveu que vient de leur faire Johan Derksen: "Vous aviez allumé la bougie ?", "Heureusement pour elle qu'il n'y avait pas une batte de baseball", "La bougie était grande ?"

"Ce sont des choses qui sont arrivées, nous avons tous commis des péchés de jeunesse. Je pense que chacun a eu ce genre d’aventures pour lesquelles, en y repensant,on se dit que ce n’était pas si chouette", ajoute Johan Derksen.

Face à la vague d'indignation qui a suivi cette séquence, ce dernier a été amené à nuancer ses propos: "Nous avons placé la bougie entre ses jambes mais je ne l’ai pas pénétrée avec cet objet", explique-t-il. "Mais cela reste barbare", reconnait-il. D'après le consultant, il voulait comparer notre époque actuelle à celle d'avant. Par ailleurs, il ne cherche pas à s'excuser et admet même avoir oublié le nom de cette jeune femme. 

Suites aux déclarations de Johan Derksen, la justice néerlandaise a décidé d'ouvrir une enquête.