Alors que les Allemands sont invités à se rendre aux urnes ce dimanche, tous les regards sont braqués sur la chancellerie fédérale, située Place de la République à Berlin, où siègera le successeur d'Angela Merkel.

A quelques mètres de là sont érigées une dizaine de tentes, qui abritent des militants écologistes depuis le 30 août dernier. Ces jeunes activistes ont entamé une grève de la faim il y a 24 jours pour dénoncer l'inactivité de la classe politique face au réchauffement climatique. Ils estiment que les mesures environnementales proposées par les trois candidats à la chancellerie - Olaf Scholz, (SPD), Armin Laschet (CDU/CSU) et Annalena Baerbock (Groenen) - restent insuffisantes, et ce, malgré les inondations meurtrières de juillet qui ont rappelé l'importance d'agir rapidement face au réchauffement climatique.



Ce jeudi, les militants, qui se font appeler "La Dernière Génération", ont lancé un ultimatum aux trois candidats : si ces derniers n'acceptent pas de venir leur rendre visite avant le jour de l'élection, ils entameront une grève de la soif. "C'est un débat ou notre mort", ont-ils mis en garde.

Les candidats ont tous les trois accepté de rencontrer les militants, mais seulement après l'élection et dans un cadre privé.