Le 30 novembre, Eric Zemmour mettait fin aux spéculations: oui, il sera bien candidat à l'élection présidentielle française. Sous le nom de son parti "Reconquête", l'ancien polémiste français a donc décidé de faire le grand saut. Mais pourra-t-il vraiment se porter candidat? Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Zemmour avoue craindre de ne pas obtenir les 500 parrainages d'élus requis pour pouvoir se présenter au scrutin.

"Il est possible que je n'obtienne pas les parrainages tant le système est fait pour protéger les grands partis", a-t-il expliqué. "Ce n'est pas une tâche facile quand on n'a pas de parti établi", avoue le néo-candidat qui revendique aujourd'hui près de 60.000 adhérents à Reconquête. "Le dernier espoir de mes adversaires est que je n'obtienne pas mes parrainages", ajoute l'écrivain de La France n'a pas dit son dernier mot.

Combien de signatures lui manque-t-il? Difficile de répondre à la question. Le 20 novembre dernier, sur TF1, il avait annoncé qu'il pouvait s'appuyer sur 200 à 250 signatures des maires de France. Dans sa vidéo, il a demandé à ces derniers de l'aider. "Vous avez le pouvoir de donner la parole à des millions de Français. Ne vous laissez pas voler cette élection", a-t-il conclu.

Actuellement, les sondages lui donnent 14,5% des voix, à égalité avec sa concurrente Marine Le Pen selon un dernier sondage Ipsos-Spora Steria.