C'est ce qu'a indiqué jeudi le mouvement féministe, dénonçant une intimidation à la veille d'une visite de Vladimir Poutine.

"Viktor a été conduit à l'hôpital en ambulance avec le visage fracassé, une possible fracture de la mâchoire inférieure, des dents cassées et une importante perte de sang", a indiqué le mouvement dans un communiqué, précisant que l'agression avait eu lieu mercredi soir.

Les Femen soupçonnent les services spéciaux d'être derrière ce passage à tabac.

Elles soulignent que des membres du mouvement avaient été menacés en cas de tentative de mener une action de contestation à l'occasion de la venue en Ukraine, prévue cette semaine, du président russe Vladimir Poutine pour les célébrations du 1025ème anniversaire du baptême de la Russie.

"Le mouvement Femen affirme avec certitude que la tentative de meurtre sur un politologue proche de l'organisation est un acte d'intimidation des militants de la part de l'Etat-bandit à la veille d'un rassemblement sacré des dictateurs post-soviétiques", est-il écrit.

Le mouvement Femen, fondé en Ukraine et désormais basé à Paris, mène depuis plusieurs années des actions seins nus à travers le monde pour dénoncer notamment le sexisme et les discriminations de la femme.

Les militantes seins nus s'en sont notamment pris dans le passé au patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill lors d'une visite à Kiev, et au président Poutine en avril à Hanovre.