Shihab Ahmed Shihab, 52 ans, est accusé d'avoir "aidé et soutenu un complot visant à tuer l'ancien président des Etats-Unis George W. Bush", a indiqué dans un communiqué un procureur fédéral de l'Ohio.

Il précise que l'homme avait fait des repérages, prévu de faire venir toute une équipe du Moyen-Orient et réfléchi à acquérir armes et uniformes de police factices afin de tuer le président, à l'origine de l'invasion de l'Irak en 2003.

Arrivé légalement en 2020 aux Etats-Unis avec un visa de tourisme, M. Shihab a vécu entre Colombus, dans l'Ohio (nord) et Indianapolis, avant de demander l'asile. Il a tenté d'aider un homme, qu'il pensait être irakien, à immigrer aux Etats-Unis en échange d'argent.

"En octobre et décembre 2021, M. Shihab a accepté des dizaines de milliers de dollars pour le supposé passage. En réalité, l'individu était fictif et les échanges étaient coordonnés sous la direction du FBI", la police fédérale américaine, précise le procureur.

Dans un document rendu public mardi, celle-ci indique que deux sources anonymes, qui ont discuté à plusieurs reprises avec le suspect, ont permis de mettre à jour cette affaire.

Les hommes qu'il voulait faire venir aux Etats-Unis n'étaient "pas propres", a-t-il dit à la source du FBI, selon ce document. M. Shihab se dit également cousin de l'ancien leader de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

"Al-Raed"

Deux hommes, anciens des services secrets irakiens, devaient mener l'opération, aidés d'autres hommes membre de l'EI et d'un groupe nommé "Al-Raed", a indiqué Shihab Ahmed Shihab à la taupe du FBI.

Le groupe "Al-Raed", dont se dit membre le suspect, est basé au Qatar et semble être derrière cette cellule.

L'un des six ou sept membres de l'équipe prévue "était le secrétaire d'un ministre des Finances de l'EI" et aurait permis de financer l'opération, estimée à trois millions de dollars.

Ces hommes devaient arriver et repartir illégalement des Etats-Unis par la frontière avec le Mexique.

Toujours selon le FBI, le suspect s'est rendu début février devant l'ancien domicile de George W. Bush à Dallas, au Texas, pour prendre des images. Début mars, la taupe du FBI a présenté des armes et uniformes de police au suspect, qui a pris des photos.

Shihab Ahmed Shihab a dit devant cette taupe avoir "aidé la résistance en tuant de nombreux Américains en Irak entre 2003 et 2006", la "résistance" étant comprise par le FBI comme Al-Qaïda en Irak ou le groupe Etat islamique.

La cellule "souhaitait tuer l'ancien président Bush car ils estimaient qu'il était responsable de la mort de nombreux Irakiens et de l'effondrement de l'ensemble de l'Irak" à la suite de son intervention militaire lancée en 2003, note le document.

A la suite de son arrestation mardi matin par une cellule antiterroriste du FBI, il a comparu une première fois devant un tribunal fédéral.