Membre du parti d'extrême droite EKRE, Mart Helme et son fils Martin, qui est ministre des Finances dans le gouvernement du centriste Jüri Ratas, ont critiqué dimanche dans une émission radio la légalité des élections américaines, qui ont vu le démocrate Joe Biden s'imposer face au président sortant, le républicain Donald Trump, ce dernier contestant toujours les résultats. Mart Helme est allé jusqu'à qualifier M. Biden de "personne corrompue".

"Je n'ai rien dit que les médias américains n'avaient déjà rapporté", s'est défendu Mart Helme en annonçant son départ, après avoir essuyé les critiques de plusieurs de ses collègues du gouvernement.

Les Helme père et fils étaient entrés dans la coalition gouvernementale l'an dernier à la faveur d'une poussée électorale de l'extrême droite, multipliant les scandales par la suite.

Dans une réaction dès dimanche, la présidente de l'Estonie Kersti Kaljulaid a qualifié les propos de Mart Helme d'"atteinte à la démocratie et à la sécurité" du pays. "Les mots d'un responsable politique ont du poids et aujourd'hui, deux ministres de la République d'Estonie ont décidé d'utiliser le poids de leurs mots pour attaquer notre principal allié", a-t-elle dit. Le chef du gouvernement, Jüri Ratas, avait quant à lui qualifié d'absurdes et inappropriés les commentaires de son ministre de l'Intérieur.